Nouvelles recettes

Les citrouilles sarcelles aident les enfants souffrant d'allergies à tromper ou à traiter en toute sécurité

Les citrouilles sarcelles aident les enfants souffrant d'allergies à tromper ou à traiter en toute sécurité


We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

Le projet Teal Pumpkin peut être extrêmement important pour les familles cet Halloween

Le temps des rêves

Cette citrouille à votre porte signifie que vos friandises sont sans allergènes.

Des bonbons ou un sort peut être vraiment effrayant. Les enfants qui souffrent de graves allergies alimentaires, comme les réactions aux noix, au lait, aux œufs, au soja ou au blé, peuvent ne pas savoir si les bonbons qu'ils ont reçus peuvent être consommés. Et c'est pourquoi certaines maisons présenteront des citrouilles sarcelles cet Halloween.

Le projet de citrouille sarcelle, qui a été créé par l'organisation à but non lucratif Food Allergy Research & Education (FARE), encourage les ménages à peindre une sarcelle de citrouille et à la placer sur leur porche, indiquant que la maison distribue des articles non alimentaires comme de petits jouets, des autocollants, et des crayons pour que les enfants allergiques puissent profiter d'Halloween sans craindre de déclencher accidentellement un voyage aux urgences. Une citrouille sarcelle à votre porte à côté de votre normale citrouilles oranges signifiera que vous avez des offres sans allergie.

Le projet pourrait avoir plus d'impact que vous ne le pensez, étant donné qu'un enfant sur 13 souffre désormais d'une allergie. C'est une moyenne de deux enfants dans chaque classe d'école primaire.

"Nous sommes ravis de voir autant de personnes adopter le Teal Pumpkin Project comme un moyen de garantir que les enfants souffrant d'allergies alimentaires puissent profiter d'une expérience d'Halloween sûre et amusante, tout comme leurs amis", a déclaré Veronica LaFemina, porte-parole de FARE, dans un communiqué.

Pour commencer, vous pouvez acheter de la peinture bleu sarcelle ou imprimer un dépliant pour informer les parents que vous distribuerez des friandises non comestibles ou sans allergènes aux petits monstres à Halloween. Puis distribuer tous les goodies.

Joanna Fantozzi et Carolyn Menyes ont contribué à ce rapport.


Les citrouilles turquoise rendent Halloween moins difficile pour les enfants allergiques aux aliments

Une jeune fille peint une sarcelle d'hiver à la citrouille pour signifier qu'un endroit est sûr pour les enfants souffrant d'allergies alimentaires.

Avec l'aimable autorisation de Food Allergy Research & Education

Orange, noir — et maintenant bleu sarcelle ? Oui, sarcelle. Il existe des citrouilles en plastique bleu sarcelle, des kits de citrouilles à peindre et des seaux à bonbons. Tout cela fait partie d'une campagne visant à rendre le point culminant des festivités d'Halloween, des bonbons ou un sort, plus respectueux des allergies alimentaires.

Avoir une citrouille sarcelle sur le pas de la porte (la sarcelle étant la couleur de la sensibilisation aux allergies alimentaires) est un moyen de signaler aux personnes souffrant d'allergies alimentaires qu'il s'agit d'une maison sûre pour des bonbons ou un sort, explique Jennifer Norris, présidente de la communauté des allergies alimentaires. of East Tennessee (FACET), qui a lancé le projet.

En plus de distribuer des bonbons, les maisons qui présentent des citrouilles turquoises ont également des bols d'articles non alimentaires tels que des bâtons lumineux, des autocollants ou des dents de Dracula. "Nous ne voulons pas du tout être le Grinch d'Halloween", déclare Norris. "Nous ne voulons pas enlever les bonbons aux personnes qui peuvent en avoir."

Le projet Teal Pumpkin a débuté lors d'un événement FACET local en 2013 et a rapidement pris son envol grâce aux réseaux sociaux. Cette année, plus de 33 000 maisons ont inscrit leurs maisons ou leurs entreprises sur une carte interrogeable Teal Pumpkin, bien que Lisa Gable, PDG de Food Allergy Research & Education, un organisme national à but non lucratif aidant à promouvoir Teal Pumpkin, déclare qu'elle s'attend à ce que le nombre de personnes participantes soit bien plus haut. "Un enfant sur 13 a une allergie alimentaire", dit-elle. Ces enfants sont souvent confrontés à des problèmes d'intimidation. « C'est une maladie complexe qui cause beaucoup de stress aux enfants et aux parents, dit Gable. "La citrouille turquoise peut rendre [Halloween] sans stress."

"Lorsque nous trichons ou gâtons, nous échangeons les bonbons contre des" tours "", explique Hillary Carter, dont les deux garçons - âgés de sept et neuf ans - ont tous deux de graves allergies alimentaires. "Ils passent par l'acte de trick-or-treat", dit Carter. "Ils peuvent participer comme tout le monde mais savent ne pas toucher aux bonbons."

C'est un système qui a fonctionné pour de nombreux parents d'enfants souffrant d'allergies alimentaires avant même Teal Pumpkin. Pourtant, les allergies alimentaires peuvent être isolantes. De nombreuses vacances se concentrent sur la nourriture. Mais maintenant, à Halloween, Carter dit que beaucoup de ses amis ont sorti des citrouilles sarcelle et l'ont taguée sur les réseaux sociaux avec une note disant qu'ils pensent à ses garçons.

Hillary Carter affiche une citrouille turquoise sur son perron ainsi qu'un bol de jouets que les enfants souffrant d'allergies alimentaires peuvent choisir au lieu de bonbons. Avec l'aimable autorisation d'Hillary Carter masquer la légende

Hillary Carter affiche une citrouille turquoise sur son perron ainsi qu'un bol de jouets que les enfants souffrant d'allergies alimentaires peuvent choisir au lieu de bonbons.

Avec l'aimable autorisation d'Hillary Carter

Le fils de Shana Henke, qui est allergique aux œufs, n'a que quatre ans. Elle et son mari s'assoient avec lui avant de lui faire un tour de passe-passe et lui rappellent qu'ils doivent regarder dans ses bonbons et retirer ceux qu'il ne peut pas manger avant de pouvoir en avoir. C'est facile aujourd'hui mais elle s'inquiète de ce qui se passe quand il vieillit. Henke en a récemment parlé à leur médecin, qui l'a prévenue qu'il y aura probablement "un âge où il dira" cela ne me rendra pas malade "et le mangera". Elle vit dans le Dakota du Nord, où elle dit qu'il n'y a pas autant de sensibilisation aux allergies alimentaires qu'elle le souhaiterait. Henke se souvient encore d'une maison où elle est allée et qui distribuait des barres chocolatées pleine grandeur que son fils ne pouvait pas manger et, quand Henke a dit quelque chose, la personne a couru pour obtenir des pages à colorier à la place. Cela fait plus d'un an que cela s'est produit, et pourtant elle s'en souvient encore chaleureusement.

« À l'heure actuelle, il n'existe aucun traitement pour les allergies alimentaires potentiellement mortelles », déclare Gable. "C'est éviter ou prendre une injection d'épinéphrine ou aller aux urgences." Mais alors que de plus en plus de gens prennent conscience de la prévalence des allergies alimentaires, tout le monde ne les considère pas comme une maladie grave.

"J'aime que nous puissions faire d'Halloween une question d'éducation", dit Carter. « Tout ce que nous pouvons faire pour informer la communauté sur les allergies alimentaires fera du monde un endroit plus sûr pour mes enfants. »

Tove K. Danovitch est un journaliste basé à Portland, Minerai.


Les citrouilles turquoise rendent Halloween moins difficile pour les enfants allergiques aux aliments

Une jeune fille peint une sarcelle d'hiver à la citrouille pour signifier qu'un endroit est sûr pour les enfants souffrant d'allergies alimentaires.

Avec l'aimable autorisation de Food Allergy Research & Education

Orange, noir — et maintenant bleu sarcelle ? Oui, sarcelle. Il existe des citrouilles en plastique bleu sarcelle, des kits de citrouilles à peindre et des seaux à bonbons. Tout cela fait partie d'une campagne visant à rendre le point culminant des festivités d'Halloween, des bonbons ou un sort, plus respectueux des allergies alimentaires.

Avoir une citrouille sarcelle sur le pas de la porte (la sarcelle étant la couleur de la sensibilisation aux allergies alimentaires) est un moyen de signaler aux personnes souffrant d'allergies alimentaires qu'il s'agit d'une maison sûre pour des bonbons ou un sort, explique Jennifer Norris, présidente de la communauté des allergies alimentaires. of East Tennessee (FACET), qui a lancé le projet.

En plus de distribuer des bonbons, les maisons qui présentent des citrouilles turquoises ont également des bols d'articles non alimentaires tels que des bâtons lumineux, des autocollants ou des dents de Dracula. "Nous ne voulons pas du tout être le Grinch d'Halloween", déclare Norris. "Nous ne voulons pas enlever les bonbons aux personnes qui peuvent en avoir."

Le projet Teal Pumpkin a débuté lors d'un événement FACET local en 2013 et a rapidement pris son envol grâce aux réseaux sociaux. Cette année, plus de 33 000 maisons ont inscrit leurs maisons ou leurs entreprises sur une carte interrogeable Teal Pumpkin, bien que Lisa Gable, PDG de Food Allergy Research & Education, un organisme national à but non lucratif aidant à promouvoir Teal Pumpkin, déclare qu'elle s'attend à ce que le nombre de personnes participantes soit bien plus haut. "Un enfant sur 13 a une allergie alimentaire", dit-elle. Ces enfants sont souvent confrontés à des problèmes d'intimidation. « C'est une maladie complexe qui cause beaucoup de stress aux enfants et aux parents, dit Gable. "La citrouille turquoise peut rendre [Halloween] sans stress."

"Lorsque nous trichons ou gâtons, nous échangeons les bonbons contre des" tours "", explique Hillary Carter, dont les deux garçons - âgés de sept et neuf ans - ont tous deux de graves allergies alimentaires. "Ils passent par l'acte de trick-or-treat", dit Carter. "Ils peuvent participer comme tout le monde mais savent ne pas toucher aux bonbons."

C'est un système qui a fonctionné pour de nombreux parents d'enfants souffrant d'allergies alimentaires avant même Teal Pumpkin. Pourtant, les allergies alimentaires peuvent être isolantes. De nombreuses vacances se concentrent sur la nourriture. Mais maintenant, à Halloween, Carter dit que beaucoup de ses amis ont sorti des citrouilles sarcelle et l'ont taguée sur les réseaux sociaux avec une note disant qu'ils pensent à ses garçons.

Hillary Carter affiche une citrouille turquoise sur son perron ainsi qu'un bol de jouets que les enfants souffrant d'allergies alimentaires peuvent choisir au lieu de bonbons. Avec l'aimable autorisation d'Hillary Carter masquer la légende

Hillary Carter affiche une citrouille turquoise sur son perron ainsi qu'un bol de jouets que les enfants souffrant d'allergies alimentaires peuvent choisir au lieu de bonbons.

Avec l'aimable autorisation d'Hillary Carter

Le fils de Shana Henke, qui est allergique aux œufs, n'a que quatre ans. Elle et son mari s'assoient avec lui avant de lui faire un tour de passe-passe et lui rappellent qu'ils doivent regarder dans ses bonbons et retirer ceux qu'il ne peut pas manger avant de pouvoir en avoir. C'est facile aujourd'hui mais elle s'inquiète de ce qui se passe quand il vieillit. Henke en a récemment parlé à leur médecin, qui l'a prévenue qu'il y aura probablement "un âge où il dira" cela ne me rendra pas malade "et le mangera". Elle vit dans le Dakota du Nord, où elle dit qu'il n'y a pas autant de sensibilisation aux allergies alimentaires qu'elle le souhaiterait. Henke se souvient encore d'une maison où elle est allée et qui distribuait des barres chocolatées pleine grandeur que son fils ne pouvait pas manger et, quand Henke a dit quelque chose, la personne a couru pour obtenir des pages à colorier à la place. Cela fait plus d'un an que cela s'est produit, et pourtant elle s'en souvient encore chaleureusement.

« À l'heure actuelle, il n'existe aucun traitement pour les allergies alimentaires potentiellement mortelles », déclare Gable. "C'est éviter ou prendre une injection d'épinéphrine ou aller aux urgences." Mais alors que de plus en plus de gens prennent conscience de la prévalence des allergies alimentaires, tout le monde ne les considère pas comme une maladie grave.

"J'aime que nous puissions faire d'Halloween une question d'éducation", dit Carter. « Tout ce que nous pouvons faire pour informer la communauté sur les allergies alimentaires fera du monde un endroit plus sûr pour mes enfants. »

Tove K. Danovitch est un journaliste basé à Portland, Minerai.


Les citrouilles turquoise rendent Halloween moins difficile pour les enfants allergiques aux aliments

Une jeune fille peint une sarcelle d'hiver à la citrouille pour signifier qu'un endroit est sûr pour les enfants souffrant d'allergies alimentaires.

Avec l'aimable autorisation de Food Allergy Research & Education

Orange, noir — et maintenant bleu sarcelle ? Oui, sarcelle. Il existe des citrouilles en plastique bleu sarcelle, des kits de citrouilles à peindre et des seaux à bonbons. Tout cela fait partie d'une campagne visant à rendre le point culminant des festivités d'Halloween, des bonbons ou un sort, plus respectueux des allergies alimentaires.

Avoir une citrouille sarcelle sur le pas de la porte (la sarcelle étant la couleur de la sensibilisation aux allergies alimentaires) est un moyen de signaler aux personnes souffrant d'allergies alimentaires qu'il s'agit d'une maison sûre pour des bonbons ou un sort, explique Jennifer Norris, présidente de la communauté des allergies alimentaires. of East Tennessee (FACET), qui a lancé le projet.

En plus de distribuer des bonbons, les maisons qui présentent des citrouilles turquoises ont également des bols d'articles non alimentaires tels que des bâtons lumineux, des autocollants ou des dents de Dracula. "Nous ne voulons pas du tout être le Grinch d'Halloween", déclare Norris. "Nous ne voulons pas enlever les bonbons aux personnes qui peuvent en avoir."

Le projet Teal Pumpkin a débuté lors d'un événement FACET local en 2013 et a rapidement pris son envol grâce aux réseaux sociaux. Cette année, plus de 33 000 maisons ont inscrit leurs maisons ou leurs entreprises sur une carte interrogeable Teal Pumpkin, bien que Lisa Gable, PDG de Food Allergy Research & Education, un organisme national à but non lucratif aidant à promouvoir Teal Pumpkin, déclare qu'elle s'attend à ce que le nombre de personnes participantes soit bien plus haut. "Un enfant sur 13 a une allergie alimentaire", dit-elle. Ces enfants sont souvent confrontés à des problèmes d'intimidation. « C'est une maladie complexe qui cause beaucoup de stress aux enfants et aux parents, dit Gable. "La citrouille turquoise peut rendre [Halloween] sans stress."

"Lorsque nous trichons ou gâtons, nous échangeons les bonbons contre des" tours "", explique Hillary Carter, dont les deux garçons - âgés de sept et neuf ans - ont tous deux de graves allergies alimentaires. "Ils passent par l'acte de trick-or-treat", dit Carter. "Ils peuvent participer comme tout le monde mais savent ne pas toucher aux bonbons."

C'est un système qui a fonctionné pour de nombreux parents d'enfants souffrant d'allergies alimentaires avant même Teal Pumpkin. Pourtant, les allergies alimentaires peuvent être isolantes. De nombreuses vacances se concentrent sur la nourriture. Mais maintenant, à Halloween, Carter dit que beaucoup de ses amis ont sorti des citrouilles sarcelle et l'ont taguée sur les réseaux sociaux avec une note disant qu'ils pensent à ses garçons.

Hillary Carter affiche une citrouille turquoise sur son perron ainsi qu'un bol de jouets que les enfants souffrant d'allergies alimentaires peuvent choisir au lieu de bonbons. Avec l'aimable autorisation d'Hillary Carter masquer la légende

Hillary Carter affiche une citrouille turquoise sur son perron ainsi qu'un bol de jouets que les enfants souffrant d'allergies alimentaires peuvent choisir au lieu de bonbons.

Avec l'aimable autorisation d'Hillary Carter

Le fils de Shana Henke, qui est allergique aux œufs, n'a que quatre ans. Elle et son mari s'assoient avec lui avant de lui faire un tour de passe-passe et lui rappellent qu'ils doivent regarder dans ses bonbons et retirer ceux qu'il ne peut pas manger avant de pouvoir en avoir. C'est facile aujourd'hui mais elle s'inquiète de ce qui se passe quand il vieillit. Henke en a récemment parlé à leur médecin, qui l'a prévenue qu'il y aura probablement "un âge où il dira" cela ne me rendra pas malade "et le mangera". Elle vit dans le Dakota du Nord, où elle dit qu'il n'y a pas autant de sensibilisation aux allergies alimentaires qu'elle le souhaiterait. Henke se souvient encore d'une maison où elle est allée et qui distribuait des barres chocolatées pleine grandeur que son fils ne pouvait pas manger et, quand Henke a dit quelque chose, la personne a couru pour obtenir des pages à colorier à la place. Cela fait plus d'un an que cela s'est produit, et pourtant elle s'en souvient encore chaleureusement.

« À l'heure actuelle, il n'existe aucun traitement pour les allergies alimentaires potentiellement mortelles », déclare Gable. "C'est éviter ou prendre une injection d'épinéphrine ou aller aux urgences." Mais alors que de plus en plus de gens prennent conscience de la prévalence des allergies alimentaires, tout le monde ne les considère pas comme une maladie grave.

"J'aime que nous puissions faire d'Halloween une question d'éducation", dit Carter. « Tout ce que nous pouvons faire pour informer la communauté sur les allergies alimentaires fera du monde un endroit plus sûr pour mes enfants. »

Tove K. Danovitch est un journaliste basé à Portland, Minerai.


Les citrouilles turquoise rendent Halloween moins difficile pour les enfants allergiques aux aliments

Une jeune fille peint une sarcelle d'hiver à la citrouille pour signifier qu'un endroit est sûr pour les enfants souffrant d'allergies alimentaires.

Avec l'aimable autorisation de Food Allergy Research & Education

Orange, noir — et maintenant bleu sarcelle ? Oui, sarcelle. Il existe des citrouilles en plastique bleu sarcelle, des kits de citrouilles à peindre et des seaux à bonbons. Tout cela fait partie d'une campagne visant à rendre le point culminant des festivités d'Halloween, des bonbons ou un sort, plus respectueux des allergies alimentaires.

Avoir une citrouille sarcelle sur le pas de la porte (la sarcelle étant la couleur de la sensibilisation aux allergies alimentaires) est un moyen de signaler aux personnes souffrant d'allergies alimentaires qu'il s'agit d'une maison sûre pour des bonbons ou un sort, explique Jennifer Norris, présidente de la communauté des allergies alimentaires. of East Tennessee (FACET), qui a lancé le projet.

En plus de distribuer des bonbons, les maisons qui présentent des citrouilles turquoises ont également des bols d'articles non alimentaires tels que des bâtons lumineux, des autocollants ou des dents de Dracula. "Nous ne voulons pas du tout être le Grinch d'Halloween", déclare Norris. "Nous ne voulons pas enlever les bonbons aux personnes qui peuvent en avoir."

Le projet Teal Pumpkin a débuté lors d'un événement FACET local en 2013 et a rapidement pris son envol grâce aux réseaux sociaux. Cette année, plus de 33 000 maisons ont inscrit leurs maisons ou leurs entreprises sur une carte interrogeable Teal Pumpkin, bien que Lisa Gable, PDG de Food Allergy Research & Education, un organisme national à but non lucratif aidant à promouvoir Teal Pumpkin, déclare qu'elle s'attend à ce que le nombre de personnes participantes soit bien plus haut. "Un enfant sur 13 a une allergie alimentaire", dit-elle. Ces enfants sont souvent confrontés à des problèmes d'intimidation. « C'est une maladie complexe qui cause beaucoup de stress aux enfants et aux parents, dit Gable. "La citrouille turquoise peut rendre [Halloween] sans stress."

"Lorsque nous trichons ou gâtons, nous échangeons les bonbons contre des" tours "", explique Hillary Carter, dont les deux garçons - âgés de sept et neuf ans - ont tous deux de graves allergies alimentaires. "Ils passent par l'acte de trick-or-treat", dit Carter. "Ils peuvent participer comme tout le monde mais savent ne pas toucher aux bonbons."

C'est un système qui a fonctionné pour de nombreux parents d'enfants souffrant d'allergies alimentaires avant même Teal Pumpkin. Pourtant, les allergies alimentaires peuvent être isolantes. De nombreuses vacances se concentrent sur la nourriture. Mais maintenant, à Halloween, Carter dit que beaucoup de ses amis ont sorti des citrouilles sarcelle et l'ont taguée sur les réseaux sociaux avec une note disant qu'ils pensent à ses garçons.

Hillary Carter affiche une citrouille turquoise sur son perron ainsi qu'un bol de jouets que les enfants souffrant d'allergies alimentaires peuvent choisir au lieu de bonbons. Avec l'aimable autorisation d'Hillary Carter masquer la légende

Hillary Carter affiche une citrouille turquoise sur son perron ainsi qu'un bol de jouets que les enfants souffrant d'allergies alimentaires peuvent choisir au lieu de bonbons.

Avec l'aimable autorisation d'Hillary Carter

Le fils de Shana Henke, qui est allergique aux œufs, n'a que quatre ans. Elle et son mari s'assoient avec lui avant de lui faire un tour de passe-passe et lui rappellent qu'ils doivent regarder dans ses bonbons et retirer ceux qu'il ne peut pas manger avant de pouvoir en avoir. C'est facile aujourd'hui mais elle s'inquiète de ce qui se passe quand il vieillit. Henke en a récemment parlé à leur médecin, qui l'a prévenue qu'il y aura probablement "un âge où il dira" cela ne me rendra pas malade "et le mangera". Elle vit dans le Dakota du Nord, où elle dit qu'il n'y a pas autant de sensibilisation aux allergies alimentaires qu'elle le souhaiterait. Henke se souvient encore d'une maison où elle est allée et qui distribuait des barres chocolatées pleine grandeur que son fils ne pouvait pas manger et, quand Henke a dit quelque chose, la personne a couru pour obtenir des pages à colorier à la place. Cela fait plus d'un an que cela s'est produit, et pourtant elle s'en souvient encore chaleureusement.

« À l'heure actuelle, il n'existe aucun traitement pour les allergies alimentaires potentiellement mortelles », déclare Gable. "C'est éviter ou prendre une injection d'épinéphrine ou aller aux urgences." Mais alors que de plus en plus de gens prennent conscience de la prévalence des allergies alimentaires, tout le monde ne les considère pas comme une maladie grave.

"J'aime que nous puissions faire d'Halloween une question d'éducation", dit Carter. « Tout ce que nous pouvons faire pour informer la communauté sur les allergies alimentaires fera du monde un endroit plus sûr pour mes enfants. »

Tove K. Danovitch est un journaliste basé à Portland, Minerai.


Les citrouilles turquoise rendent Halloween moins difficile pour les enfants allergiques aux aliments

Une jeune fille peint une sarcelle d'hiver à la citrouille pour signifier qu'un endroit est sûr pour les enfants souffrant d'allergies alimentaires.

Avec l'aimable autorisation de Food Allergy Research & Education

Orange, noir — et maintenant bleu sarcelle ? Oui, sarcelle. Il existe des citrouilles en plastique bleu sarcelle, des kits de citrouilles à peindre et des seaux à bonbons. Tout cela fait partie d'une campagne visant à rendre le point culminant des festivités d'Halloween, des bonbons ou un sort, plus respectueux des allergies alimentaires.

Avoir une citrouille sarcelle sur le pas de la porte (la sarcelle étant la couleur de la sensibilisation aux allergies alimentaires) est un moyen de signaler aux personnes souffrant d'allergies alimentaires qu'il s'agit d'une maison sûre pour des bonbons ou un sort, explique Jennifer Norris, présidente de la communauté des allergies alimentaires. of East Tennessee (FACET), qui a lancé le projet.

En plus de distribuer des bonbons, les maisons qui présentent des citrouilles turquoises ont également des bols d'articles non alimentaires tels que des bâtons lumineux, des autocollants ou des dents de Dracula. "Nous ne voulons pas du tout être le Grinch d'Halloween", déclare Norris. "Nous ne voulons pas enlever les bonbons aux personnes qui peuvent en avoir."

Le projet Teal Pumpkin a débuté lors d'un événement FACET local en 2013 et a rapidement pris son envol grâce aux réseaux sociaux. Cette année, plus de 33 000 maisons ont inscrit leurs maisons ou leurs entreprises sur une carte interrogeable Teal Pumpkin, bien que Lisa Gable, PDG de Food Allergy Research & Education, un organisme national à but non lucratif aidant à promouvoir Teal Pumpkin, déclare qu'elle s'attend à ce que le nombre de personnes participantes soit bien plus haut. "Un enfant sur 13 a une allergie alimentaire", dit-elle. Ces enfants sont souvent confrontés à des problèmes d'intimidation. « C'est une maladie complexe qui cause beaucoup de stress aux enfants et aux parents, dit Gable. "La citrouille turquoise peut rendre [Halloween] sans stress."

"Lorsque nous trichons ou gâtons, nous échangeons les bonbons contre des" tours "", explique Hillary Carter, dont les deux garçons - âgés de sept et neuf ans - ont tous deux de graves allergies alimentaires. "Ils passent par l'acte de trick-or-treat", dit Carter. "Ils peuvent participer comme tout le monde mais savent ne pas toucher aux bonbons."

C'est un système qui a fonctionné pour de nombreux parents d'enfants souffrant d'allergies alimentaires avant même Teal Pumpkin. Pourtant, les allergies alimentaires peuvent être isolantes. De nombreuses vacances se concentrent sur la nourriture. Mais maintenant, à Halloween, Carter dit que beaucoup de ses amis ont sorti des citrouilles sarcelle et l'ont taguée sur les réseaux sociaux avec une note disant qu'ils pensent à ses garçons.

Hillary Carter affiche une citrouille turquoise sur son perron ainsi qu'un bol de jouets que les enfants souffrant d'allergies alimentaires peuvent choisir au lieu de bonbons. Avec l'aimable autorisation d'Hillary Carter masquer la légende

Hillary Carter affiche une citrouille turquoise sur son perron ainsi qu'un bol de jouets que les enfants souffrant d'allergies alimentaires peuvent choisir au lieu de bonbons.

Avec l'aimable autorisation d'Hillary Carter

Le fils de Shana Henke, qui est allergique aux œufs, n'a que quatre ans. Elle et son mari s'assoient avec lui avant de lui faire un tour de passe-passe et lui rappellent qu'ils doivent regarder dans ses bonbons et retirer ceux qu'il ne peut pas manger avant de pouvoir en avoir. C'est facile aujourd'hui mais elle s'inquiète de ce qui se passe quand il vieillit. Henke en a récemment parlé à leur médecin, qui l'a prévenue qu'il y aura probablement "un âge où il dira" cela ne me rendra pas malade "et le mangera". Elle vit dans le Dakota du Nord, où elle dit qu'il n'y a pas autant de sensibilisation aux allergies alimentaires qu'elle le souhaiterait. Henke se souvient encore d'une maison où elle est allée et qui distribuait des barres chocolatées pleine grandeur que son fils ne pouvait pas manger et, quand Henke a dit quelque chose, la personne a couru pour obtenir des pages à colorier à la place. Cela fait plus d'un an que cela s'est produit, et pourtant elle s'en souvient encore chaleureusement.

« À l'heure actuelle, il n'existe aucun traitement pour les allergies alimentaires potentiellement mortelles », déclare Gable. "C'est éviter ou prendre une injection d'épinéphrine ou aller aux urgences." Mais alors que de plus en plus de gens prennent conscience de la prévalence des allergies alimentaires, tout le monde ne les considère pas comme une maladie grave.

"J'aime que nous puissions faire d'Halloween une question d'éducation", dit Carter. « Tout ce que nous pouvons faire pour informer la communauté sur les allergies alimentaires fera du monde un endroit plus sûr pour mes enfants. »

Tove K. Danovitch est un journaliste basé à Portland, Minerai.


Les citrouilles turquoise rendent Halloween moins difficile pour les enfants allergiques aux aliments

Une jeune fille peint une sarcelle d'hiver à la citrouille pour signifier qu'un endroit est sûr pour les enfants souffrant d'allergies alimentaires.

Avec l'aimable autorisation de Food Allergy Research & Education

Orange, noir — et maintenant bleu sarcelle ? Oui, sarcelle. Il existe des citrouilles en plastique bleu sarcelle, des kits de citrouilles à peindre et des seaux à bonbons. Tout cela fait partie d'une campagne visant à rendre le point culminant des festivités d'Halloween, des bonbons ou un sort, plus respectueux des allergies alimentaires.

Avoir une citrouille sarcelle sur le pas de la porte (la sarcelle étant la couleur de la sensibilisation aux allergies alimentaires) est un moyen de signaler aux personnes souffrant d'allergies alimentaires qu'il s'agit d'une maison sûre pour des bonbons ou un sort, explique Jennifer Norris, présidente de la communauté des allergies alimentaires. of East Tennessee (FACET), qui a lancé le projet.

En plus de distribuer des bonbons, les maisons qui présentent des citrouilles turquoises ont également des bols d'articles non alimentaires tels que des bâtons lumineux, des autocollants ou des dents de Dracula. "Nous ne voulons pas du tout être le Grinch d'Halloween", déclare Norris. "Nous ne voulons pas enlever les bonbons aux personnes qui peuvent en avoir."

Le projet Teal Pumpkin a débuté lors d'un événement FACET local en 2013 et a rapidement pris son envol grâce aux réseaux sociaux. Cette année, plus de 33 000 maisons ont inscrit leurs maisons ou leurs entreprises sur une carte interrogeable Teal Pumpkin, bien que Lisa Gable, PDG de Food Allergy Research & Education, un organisme national à but non lucratif aidant à promouvoir Teal Pumpkin, déclare qu'elle s'attend à ce que le nombre de personnes participantes soit bien plus haut. "Un enfant sur 13 a une allergie alimentaire", dit-elle. Ces enfants sont souvent confrontés à des problèmes d'intimidation. « C'est une maladie complexe qui cause beaucoup de stress aux enfants et aux parents, dit Gable. "La citrouille turquoise peut rendre [Halloween] sans stress."

"Lorsque nous trichons ou gâtons, nous échangeons les bonbons contre des" tours "", explique Hillary Carter, dont les deux garçons - âgés de sept et neuf ans - ont tous deux de graves allergies alimentaires. "Ils passent par l'acte de trick-or-treat", dit Carter. "Ils peuvent participer comme tout le monde mais savent ne pas toucher aux bonbons."

C'est un système qui a fonctionné pour de nombreux parents d'enfants souffrant d'allergies alimentaires avant même Teal Pumpkin. Pourtant, les allergies alimentaires peuvent être isolantes. De nombreuses vacances se concentrent sur la nourriture. Mais maintenant, à Halloween, Carter dit que beaucoup de ses amis ont sorti des citrouilles sarcelle et l'ont taguée sur les réseaux sociaux avec une note disant qu'ils pensent à ses garçons.

Hillary Carter affiche une citrouille turquoise sur son perron ainsi qu'un bol de jouets que les enfants souffrant d'allergies alimentaires peuvent choisir au lieu de bonbons. Avec l'aimable autorisation d'Hillary Carter masquer la légende

Hillary Carter affiche une citrouille turquoise sur son perron ainsi qu'un bol de jouets que les enfants souffrant d'allergies alimentaires peuvent choisir au lieu de bonbons.

Avec l'aimable autorisation d'Hillary Carter

Le fils de Shana Henke, qui est allergique aux œufs, n'a que quatre ans. Elle et son mari s'assoient avec lui avant de lui faire un tour de passe-passe et lui rappellent qu'ils doivent regarder dans ses bonbons et retirer ceux qu'il ne peut pas manger avant de pouvoir en avoir. C'est facile aujourd'hui mais elle s'inquiète de ce qui se passe quand il vieillit. Henke en a récemment parlé à leur médecin, qui l'a prévenue qu'il y aura probablement "un âge où il dira" cela ne me rendra pas malade "et le mangera". Elle vit dans le Dakota du Nord, où elle dit qu'il n'y a pas autant de sensibilisation aux allergies alimentaires qu'elle le souhaiterait. Henke se souvient encore d'une maison où elle est allée et qui distribuait des barres chocolatées pleine grandeur que son fils ne pouvait pas manger et, quand Henke a dit quelque chose, la personne a couru pour obtenir des pages à colorier à la place. Cela fait plus d'un an que cela s'est produit, et pourtant elle s'en souvient encore chaleureusement.

« À l'heure actuelle, il n'existe aucun traitement pour les allergies alimentaires potentiellement mortelles », déclare Gable. "C'est éviter ou prendre une injection d'épinéphrine ou aller aux urgences." Mais alors que de plus en plus de gens prennent conscience de la prévalence des allergies alimentaires, tout le monde ne les considère pas comme une maladie grave.

"J'aime que nous puissions faire d'Halloween une question d'éducation", dit Carter. « Tout ce que nous pouvons faire pour informer la communauté sur les allergies alimentaires fera du monde un endroit plus sûr pour mes enfants. »

Tove K. Danovitch est un journaliste basé à Portland, Minerai.


Les citrouilles turquoise rendent Halloween moins difficile pour les enfants allergiques aux aliments

Une jeune fille peint une sarcelle d'hiver à la citrouille pour signifier qu'un endroit est sûr pour les enfants souffrant d'allergies alimentaires.

Avec l'aimable autorisation de Food Allergy Research & Education

Orange, noir — et maintenant bleu sarcelle ? Oui, sarcelle. Il existe des citrouilles en plastique bleu sarcelle, des kits de citrouilles à peindre et des seaux à bonbons. Tout cela fait partie d'une campagne visant à rendre le point culminant des festivités d'Halloween, des bonbons ou un sort, plus respectueux des allergies alimentaires.

Avoir une citrouille sarcelle sur le pas de la porte (la sarcelle étant la couleur de la sensibilisation aux allergies alimentaires) est un moyen de signaler aux personnes souffrant d'allergies alimentaires qu'il s'agit d'une maison sûre pour des bonbons ou un sort, explique Jennifer Norris, présidente de la communauté des allergies alimentaires. of East Tennessee (FACET), qui a lancé le projet.

En plus de distribuer des bonbons, les maisons qui présentent des citrouilles turquoises ont également des bols d'articles non alimentaires tels que des bâtons lumineux, des autocollants ou des dents de Dracula. "Nous ne voulons pas du tout être le Grinch d'Halloween", déclare Norris. "Nous ne voulons pas enlever les bonbons aux personnes qui peuvent en avoir."

Le projet Teal Pumpkin a débuté lors d'un événement FACET local en 2013 et a rapidement pris son envol grâce aux réseaux sociaux. Cette année, plus de 33 000 maisons ont inscrit leurs maisons ou leurs entreprises sur une carte interrogeable Teal Pumpkin, bien que Lisa Gable, PDG de Food Allergy Research & Education, un organisme national à but non lucratif aidant à promouvoir Teal Pumpkin, déclare qu'elle s'attend à ce que le nombre de personnes participantes soit bien plus haut. "Un enfant sur 13 a une allergie alimentaire", dit-elle. Ces enfants sont souvent confrontés à des problèmes d'intimidation. « C'est une maladie complexe qui cause beaucoup de stress aux enfants et aux parents, dit Gable. "La citrouille turquoise peut rendre [Halloween] sans stress."

"Lorsque nous trichons ou gâtons, nous échangeons les bonbons contre des" tours "", explique Hillary Carter, dont les deux garçons - âgés de sept et neuf ans - ont tous deux de graves allergies alimentaires. "Ils passent par l'acte de trick-or-treat", dit Carter. "Ils peuvent participer comme tout le monde mais savent ne pas toucher aux bonbons."

C'est un système qui a fonctionné pour de nombreux parents d'enfants souffrant d'allergies alimentaires avant même Teal Pumpkin. Pourtant, les allergies alimentaires peuvent être isolantes. De nombreuses vacances se concentrent sur la nourriture. Mais maintenant, à Halloween, Carter dit que beaucoup de ses amis ont sorti des citrouilles sarcelle et l'ont taguée sur les réseaux sociaux avec une note disant qu'ils pensent à ses garçons.

Hillary Carter affiche une citrouille turquoise sur son perron ainsi qu'un bol de jouets que les enfants souffrant d'allergies alimentaires peuvent choisir au lieu de bonbons. Avec l'aimable autorisation d'Hillary Carter masquer la légende

Hillary Carter affiche une citrouille turquoise sur son perron ainsi qu'un bol de jouets que les enfants souffrant d'allergies alimentaires peuvent choisir au lieu de bonbons.

Avec l'aimable autorisation d'Hillary Carter

Le fils de Shana Henke, qui est allergique aux œufs, n'a que quatre ans. Elle et son mari s'assoient avec lui avant de lui faire un tour de passe-passe et lui rappellent qu'ils doivent regarder dans ses bonbons et retirer ceux qu'il ne peut pas manger avant de pouvoir en avoir. C'est facile aujourd'hui mais elle s'inquiète de ce qui se passe quand il vieillit. Henke en a récemment parlé à leur médecin, qui l'a prévenue qu'il y aura probablement "un âge où il dira" cela ne me rendra pas malade "et le mangera". Elle vit dans le Dakota du Nord, où elle dit qu'il n'y a pas autant de sensibilisation aux allergies alimentaires qu'elle le souhaiterait. Henke se souvient encore d'une maison où elle est allée et qui distribuait des barres chocolatées pleine grandeur que son fils ne pouvait pas manger et, quand Henke a dit quelque chose, la personne a couru pour obtenir des pages à colorier à la place. Cela fait plus d'un an que cela s'est produit, et pourtant elle s'en souvient encore chaleureusement.

« À l'heure actuelle, il n'existe aucun traitement pour les allergies alimentaires potentiellement mortelles », déclare Gable. "C'est éviter ou prendre une injection d'épinéphrine ou aller aux urgences." Mais alors que de plus en plus de gens prennent conscience de la prévalence des allergies alimentaires, tout le monde ne les considère pas comme une maladie grave.

"J'aime que nous puissions faire d'Halloween une question d'éducation", dit Carter. « Tout ce que nous pouvons faire pour informer la communauté sur les allergies alimentaires fera du monde un endroit plus sûr pour mes enfants. »

Tove K. Danovitch est un journaliste basé à Portland, Minerai.


Les citrouilles turquoise rendent Halloween moins difficile pour les enfants allergiques aux aliments

Une jeune fille peint une sarcelle d'hiver à la citrouille pour signifier qu'un endroit est sûr pour les enfants souffrant d'allergies alimentaires.

Avec l'aimable autorisation de Food Allergy Research & Education

Orange, noir — et maintenant bleu sarcelle ? Oui, sarcelle. Il existe des citrouilles en plastique bleu sarcelle, des kits de citrouilles à peindre et des seaux à bonbons. It's all part of a campaign to make the culmination of Halloween festivities, trick-or-treating, more food-allergy friendly.

Having a teal pumpkin on the doorstep (teal being the color of food allergy awareness) is a way to signal to people with food allergies that this is a safe home for trick-or-treating, says Jennifer Norris, president of the Food Allergy Community of East Tennessee (FACET), which started the project.

In addition to handing out candy, houses that display teal pumpkins also have bowls of non-food items such as glow sticks, stickers or Dracula teeth. "We don't want to be the Grinch of Halloween at all," says Norris. "We don't want to take candy away from the people who can have it."

The Teal Pumpkin project started at a local FACET event in 2013 and took off quickly afterward thanks to social media. This year over 33,000 houses have listed their homes or businesses on a searchable Teal Pumpkin map, though Lisa Gable, CEO of Food Allergy Research & Education, a national non-profit helping to promote Teal Pumpkin, says she expects the number of people participating is much higher. "One in 13 children has a food allergy," she says. These kids often face problems with bullying. "It's a complex disease that causes a great deal of stress for kids and parents," says Gable. "Teal Pumpkin can make [Halloween] stress-free."

"When we trick-or-treat, we swap out the candy for 'tricks'," says Hillary Carter, whose two boys — ages seven and nine — both have serious food allergies. "They go through the act of trick-or-treating," Carter says. "They can participate like everyone else but know not to touch the candy."

It's a system that's worked for many parents of kids with food allergies even before Teal Pumpkin. Yet food allergies can be isolating. Many holidays focus on food. But now on Halloween, Carter says many of her friends put out teal pumpkins and tag her on social media with a note that says they are thinking of her boys.

Hillary Carter displays a teal pumpkin on her front step along with a bowlful of toys that kids with food allergies can choose instead of candy. Courtesy of Hillary Carter masquer la légende

Hillary Carter displays a teal pumpkin on her front step along with a bowlful of toys that kids with food allergies can choose instead of candy.

Courtesy of Hillary Carter

Shana Henke's son, who is allergic to eggs, is only four. She and her husband sit down with him before trick-or-treating and remind him that they have to look through his candy and remove the ones he can't eat before he can have any. It's easy today but she worries about what happens when he gets older. Henke recently brought it up with their doctor, who warned her that there likely will "be an age when he'll say 'this won't make me sick' and eat it." She lives in North Dakota, where she says there isn't as much food allergy awareness as she'd like. Henke still remembers one home she went to that was handing out full-size candy bars her son couldn't eat and, when Henke said something, the person ran in to get some coloring pages instead. It's been over a year since that happened, and yet she still remembers it warmly.

"Right now there are no treatments for life-threatening food allergies," says Gable. "It's avoidance or take an epinephrine injection or go to the emergency room." But while more people are becoming aware of the prevalence of food allergies, not everyone treats it as the serious medical condition it is.

"I love that we can make Halloween about education," Carter says. "Anything we can do to teach the community about food allergies will make the world a safer place for my kids."

Tove K. Danovich is a journalist based in Portland, Ore.


Teal Pumpkins Make Halloween Less Tricky For Kids With Food Allergies

A young girl paints a pumpkin teal to signify that a place is safe for children with food allergies to go trick-or-treating.

Courtesy of Food Allergy Research & Education

Orange, black — and now teal? Yes, teal. There are teal plastic pumpkins, paint-your-own pumpkin kits, and trick-or-treating buckets. It's all part of a campaign to make the culmination of Halloween festivities, trick-or-treating, more food-allergy friendly.

Having a teal pumpkin on the doorstep (teal being the color of food allergy awareness) is a way to signal to people with food allergies that this is a safe home for trick-or-treating, says Jennifer Norris, president of the Food Allergy Community of East Tennessee (FACET), which started the project.

In addition to handing out candy, houses that display teal pumpkins also have bowls of non-food items such as glow sticks, stickers or Dracula teeth. "We don't want to be the Grinch of Halloween at all," says Norris. "We don't want to take candy away from the people who can have it."

The Teal Pumpkin project started at a local FACET event in 2013 and took off quickly afterward thanks to social media. This year over 33,000 houses have listed their homes or businesses on a searchable Teal Pumpkin map, though Lisa Gable, CEO of Food Allergy Research & Education, a national non-profit helping to promote Teal Pumpkin, says she expects the number of people participating is much higher. "One in 13 children has a food allergy," she says. These kids often face problems with bullying. "It's a complex disease that causes a great deal of stress for kids and parents," says Gable. "Teal Pumpkin can make [Halloween] stress-free."

"When we trick-or-treat, we swap out the candy for 'tricks'," says Hillary Carter, whose two boys — ages seven and nine — both have serious food allergies. "They go through the act of trick-or-treating," Carter says. "They can participate like everyone else but know not to touch the candy."

It's a system that's worked for many parents of kids with food allergies even before Teal Pumpkin. Yet food allergies can be isolating. Many holidays focus on food. But now on Halloween, Carter says many of her friends put out teal pumpkins and tag her on social media with a note that says they are thinking of her boys.

Hillary Carter displays a teal pumpkin on her front step along with a bowlful of toys that kids with food allergies can choose instead of candy. Courtesy of Hillary Carter masquer la légende

Hillary Carter displays a teal pumpkin on her front step along with a bowlful of toys that kids with food allergies can choose instead of candy.

Courtesy of Hillary Carter

Shana Henke's son, who is allergic to eggs, is only four. She and her husband sit down with him before trick-or-treating and remind him that they have to look through his candy and remove the ones he can't eat before he can have any. It's easy today but she worries about what happens when he gets older. Henke recently brought it up with their doctor, who warned her that there likely will "be an age when he'll say 'this won't make me sick' and eat it." She lives in North Dakota, where she says there isn't as much food allergy awareness as she'd like. Henke still remembers one home she went to that was handing out full-size candy bars her son couldn't eat and, when Henke said something, the person ran in to get some coloring pages instead. It's been over a year since that happened, and yet she still remembers it warmly.

"Right now there are no treatments for life-threatening food allergies," says Gable. "It's avoidance or take an epinephrine injection or go to the emergency room." But while more people are becoming aware of the prevalence of food allergies, not everyone treats it as the serious medical condition it is.

"I love that we can make Halloween about education," Carter says. "Anything we can do to teach the community about food allergies will make the world a safer place for my kids."

Tove K. Danovich is a journalist based in Portland, Ore.


Teal Pumpkins Make Halloween Less Tricky For Kids With Food Allergies

A young girl paints a pumpkin teal to signify that a place is safe for children with food allergies to go trick-or-treating.

Courtesy of Food Allergy Research & Education

Orange, black — and now teal? Yes, teal. There are teal plastic pumpkins, paint-your-own pumpkin kits, and trick-or-treating buckets. It's all part of a campaign to make the culmination of Halloween festivities, trick-or-treating, more food-allergy friendly.

Having a teal pumpkin on the doorstep (teal being the color of food allergy awareness) is a way to signal to people with food allergies that this is a safe home for trick-or-treating, says Jennifer Norris, president of the Food Allergy Community of East Tennessee (FACET), which started the project.

In addition to handing out candy, houses that display teal pumpkins also have bowls of non-food items such as glow sticks, stickers or Dracula teeth. "We don't want to be the Grinch of Halloween at all," says Norris. "We don't want to take candy away from the people who can have it."

The Teal Pumpkin project started at a local FACET event in 2013 and took off quickly afterward thanks to social media. This year over 33,000 houses have listed their homes or businesses on a searchable Teal Pumpkin map, though Lisa Gable, CEO of Food Allergy Research & Education, a national non-profit helping to promote Teal Pumpkin, says she expects the number of people participating is much higher. "One in 13 children has a food allergy," she says. These kids often face problems with bullying. "It's a complex disease that causes a great deal of stress for kids and parents," says Gable. "Teal Pumpkin can make [Halloween] stress-free."

"When we trick-or-treat, we swap out the candy for 'tricks'," says Hillary Carter, whose two boys — ages seven and nine — both have serious food allergies. "They go through the act of trick-or-treating," Carter says. "They can participate like everyone else but know not to touch the candy."

It's a system that's worked for many parents of kids with food allergies even before Teal Pumpkin. Yet food allergies can be isolating. Many holidays focus on food. But now on Halloween, Carter says many of her friends put out teal pumpkins and tag her on social media with a note that says they are thinking of her boys.

Hillary Carter displays a teal pumpkin on her front step along with a bowlful of toys that kids with food allergies can choose instead of candy. Courtesy of Hillary Carter masquer la légende

Hillary Carter displays a teal pumpkin on her front step along with a bowlful of toys that kids with food allergies can choose instead of candy.

Courtesy of Hillary Carter

Shana Henke's son, who is allergic to eggs, is only four. She and her husband sit down with him before trick-or-treating and remind him that they have to look through his candy and remove the ones he can't eat before he can have any. It's easy today but she worries about what happens when he gets older. Henke recently brought it up with their doctor, who warned her that there likely will "be an age when he'll say 'this won't make me sick' and eat it." She lives in North Dakota, where she says there isn't as much food allergy awareness as she'd like. Henke still remembers one home she went to that was handing out full-size candy bars her son couldn't eat and, when Henke said something, the person ran in to get some coloring pages instead. It's been over a year since that happened, and yet she still remembers it warmly.

"Right now there are no treatments for life-threatening food allergies," says Gable. "It's avoidance or take an epinephrine injection or go to the emergency room." But while more people are becoming aware of the prevalence of food allergies, not everyone treats it as the serious medical condition it is.

"I love that we can make Halloween about education," Carter says. "Anything we can do to teach the community about food allergies will make the world a safer place for my kids."

Tove K. Danovich is a journalist based in Portland, Ore.


Voir la vidéo: Οι 4 πιο επικίνδυνες τροφικές αλλεργίες (Juillet 2022).


Commentaires:

  1. Kazitaxe

    Vous ne pouvez pas l'expliquer plus en détail?

  2. Vokora

    C'est vrai! Je pense que c'est un concept très différent. Entièrement d'accord avec elle.

  3. Kieron

    Qu'est-ce qui suit?

  4. Ronell

    Il y a d'autres manques



Écrire un message